LA ROUTE RIMBAUD VERLAINE

12/07/2020

Sur les traces d'Arthur RIMBAUD et de Paul Maire VERLAINE 300 kms en 8 étapes.

Partir, partir et quitter Charleville, telle est la volonté du jeune Rimbaud. En 1863, la ligne de chemin de fer traverse la vallée escarpée de la Meuse : il va là où se développe la Révolution Industrielle, comme Revin, Fumay et Givet.

Rimbaud saute dans le train et dans le progrès. Il verra cette fabuleuse machine passer sous la montagne des Quatre fils Aymon et traverser la Meuse sur d'immenses viaducs. La Route Rimbaud-Verlaine est un vrai pélerinage poétique rappelant les voyages de ces deux grandes figures de la littérature française.

Tout au long de ce parcours touristique, les paysages sont en parfaite harmonie avec ces deux hommes hors du commun. Avec ses paysages envoûtants, ses rivières de brume et ses forêts infinies, l'Ardenne inspire et a inspiré les poètes.

Cette terre, à Charleville, à Juniville, à Roche ou à Bouillon, fut parcourue par deux enfants terribles du pays, Arthur Rimbaud et Paul Verlaine. Ces poètes seront à l'image de cette Ardenne, insoumise et rebelle.

Deux génies que tout oppose. Verlaine, le poète de la forme, va rencontrer le poète du fond, le vrai poète social, Rimbaud : quelle rencontre magnifique ! La poésie va s'en trouver à jamais bouleversée. La route qui leur est dédiée parcourt les lieux de leur fugue, de leur ressourcement et aussi de leur inspiration.

Suivre pour vos prochaines vacances la route Rimbaud Verlaine permet aussi de découvrir les Ardennes. Un chemin que Rimbaud et Verlaine aimaient emprunter. Deux poètes unis à une période de leur vie.

Le souvenir d'Arthur Rimbaud, né à Charleville le 20 octobre 1854, est surtout évoqué à Charleville-Mézières par le Musée qui lui est consacré dans l'ancien moulin ducal de la ville, et par le monument érigé en 1901 dans le square de la gare qui célèbre autant l'aventurier que le poète. Mort à Marseille, le 10 novembre 1891, il est enterré dans le cimetière de Charleville-Mézières.

Vers le sud du département, ce sont les souvenirs de Paul Verlaine (1844-1896) qui demeurent. Bien que né à Metz, Verlaine, enfant, passait ses vacances dans les Ardennes belges. Son séjour dans les Ardennes françaises est donc un retour vers le pays de son enfance.