BIERE DE MOUZON
80 années après...

Vous pouvez trouver la bière de Mouzon à la brasserie d'Yvois 

1 bis rue du Faubourg 08110 Carignan ( près de la caserne des pompiers) 06 56 87 05 42

Ardennes Meuse Boissons 79 route nationale 08140 DOUZY

LA GARE (marché de producteur) 76 route nationale 08140 DOUZY

Restaurant "la Fabrik"  à Mouzon

Dans votre gite sur commande à ericfassi@orange.fr

Mouzon

Journal l'ardennais

La bière de la commune renaît de ses cendres

Fabien Bingoni Vincent Manceaux et Éric Fassi ont lancé leur produit, vendredi dernier.

Mouzon Trois passionnés ont mené des recherches afin de recréer la bière qui était brassée localement.

Elle est faite d'orge, de froment et d'épices, telles que la coriandre et les baies de genièvre. Elle titre 5,5% d'alcool, se veut fort houblonnée, avec une légère amertume et une robe un peu trouble. C'est la bière de Mouzon, un breuvage disparu il y a de nombreuses années, mais aujourd'hui ressuscité par trois passionnés : Éric Fassi, Fabien Bingoni et Vincent Manceaux. « C'est une bière de soif, légère et agréable , décrit le brasseur Fabien Bingoni. Elle est complètement différente de l'Yvoise, la bière de Carignan, qui ne comprend pas de froment. »

Renouer avec une tradition, c'est d'abord revenir à des recettes et des savoir-faire éprouvés

Éric Fassi, à l'initiative du projet

Les Ardennes sont une terre brassicole. Et pour cause, autrefois, chaque commune, ville et petit village, possédait sa brasserie. On en comptait près de 250 au début du XX e siècle, faisant de notre territoire l'un des premiers départements brassicoles français. À Mouzon, la brasserie Jacob a été crée en 1815. C'est elle qui a assouvi la soif des habitants du secteur jusqu'à la Seconde guerre mondiale. La brasserie avait en service sept camions qui desservaient 132 villages, dont un camion à chevaux et quatre voitures de tourisme. Pas moins de 22 personnes y travaillaient. « Les deux guerres mondiales ont été fatales , explique Eric Fassi, à l'initiative de cette renaissance. Beaucoup de brasseries n'ont pas survécu et notamment la brasserie Jacob qui, à la suite de la destruction en 1940, n'a pas repris son activité malgré ses 130 années de fonctionnement. »

RENOUER AVEC LA TRADITION

C'est en 2016, au hasard de recherches, qu'Éric Fassi, passionné par l'histoire de Mouzon, retrouve des objets et documents sur la brasserie Jacob. « De là est né mon projet de rebrasser la bière de Mouzon » , précise-t-il. De 2017 à 2019, son projet prend forme. Il recherche la recette originale, allant même jusqu'en République tchèque pour rechercher les types de houblons utilisés par la brasserie avant-guerre. « En 2019, en discutant avec Jean-Luc Warsmann, député des Ardennes, j'apprends l'existence de la brasserie l'Yvoise, à Carignan, et je rencontre Fabian Bingoni, le brasseur, qui adhère aussitôt au projet. » Ce vendredi 11 septembre, 80 ans après, la bière de Mouzon coule à nouveau dans les verres. « Renouer avec une tradition, c'est d'abord revenir à des recettes et des savoir-faire éprouvés. C'est aussi renouer avec un public d'amateurs de bonnes bières et lui proposer une bière artisanale de qualité »

Journal l'EST REPUBLICAIN

La bière de Mouzon vient de renaître. Derrière cette renaissance, un passionné, Eric Fassi, qui a mené l'enquête pour redonner vie à cet alcool disparu après la Seconde Guerre. Elle est maintenant rebrassée et recommercialisée.

Le brasseur est basé à Carignan.

Elle est faite d'orge, de froment et d'épices ; de la coriandre, des baies de genièvre. Elle titre 5,5 % d'alcool. Elle est fort houblonnée, a une légère amertume et est un peu trouble. C'est la bière de Mouzon, la bière de Mouzon ressuscitée.

Autrefois, chaque ville, chaque petit village avait sa, ses brasseries. À Mouzon, la brasserie Jacob, crée en 1815, a assouvi la soif des habitants du secteur jusqu'à la dernière guerre. La brasserie avait en service sept camions qui desservaient 132 villages. « Les deux guerres, explique Eric Fassi, à l'initiative de cette renaissance, ont été fatales à la brasserie Jacob ».

Recette originale

C'est en 2016 au hasard de recherches qu'Eric Fassi, passionné par l'histoire de Mouzon, retrouve des objets et documents sur cette brasserie. « De là est né mon projet de rebrasser la bière de Mouzon ». De 2017 à 2019, son projet prend forme. Il recherche la recette originale allant même jusqu'en Tchéquie pour rechercher les types de houblons utilisés par la brasserie avant guerre. « En 2019, en discutant avec Jean-Luc Warsman, député des Ardennes, j'apprends l'existence de la brasserie l'Yvoise à Carignan et je rencontre aussitôt Fabian Bingoni, le brasseur, qui adhère immédiatement au projet ». Et ce vendredi 11 septembre, 80 ans après, la bière de Mouzon coule dans les verres.

« Renouer avec une tradition, c'est d'abord revenir à des recettes et des savoir-faire éprouvés ; c'est aussi renouer avec un public d'amateurs de bonne bière et lui proposer une bière artisanale de qualité ». Le dernier mot au brasseur : « C'est une bière de soif, légère et agréable, complètement différente de l'Yvoise, la bière de Carignan, qui ne comprend pas de froment. Je la propose en 33 et 75 cl ».

Inauguration de la bière de Mouzon 11 09 2020

Début du discours d'Eric FASSI

Merci pour leur présence à Monsieur Dassimy vice president de la communauté de commune et Maire de Carignan

Monsieur Jean luc WARSMAN député des ARDENNES

Merci aussi à Gérard RENWEZ ancien maire de Mouzon qui nous à toujours soutenu et accompagné dans notre projet.

Merci à Mme Jacob qui m'a prêté des documents sur la brasserie familiale .Madame notre longue conversation téléphonique m'a conforté dans mon idée de rebrasser la bière de votre famille

Merci à Manuel Tejedo Cruz toujours présent lorsque l'on parle d'histoire locale.C'est toujours avec un réel plaisir que j'écoute et j'apprends l'histoire de notre canton

Merci , au musée de la bière de Stenay.

Merci aux différents collectionneurs et à toutes les personnes qui ont adherèes de prêt ou de loin à notre projet

Merci a Damien Renaud pour le logo de la bière

Merci aussi à Vincent Manceaux et Christophe Étienne d' EFF FORMATION qui ont participé à ce projet .Et qui aujourd'hui finalise la formation de micro-brasseur que nous allons proposer début 2021

Merci à Fabian Bingoni Directeur de la brasserie d'Yvois qui nous à aidé dans notre projet.

Aujourd'hui la bière de Mouzon et entre ses mains et je suis certain qu'il va la faire rayonner cette bière au delà de notre canton.

Un peu d'histoire

Les Ardennes, terre brassicole, bien sûr ont comptait prés de 250 brasseries dans les Ardennes, au début du XXème siècle, faisant des Ardennes un des premiers départements brassicoles français.

Les deux guerres mondiales ont été fatales, beaucoup de brasseries n'ont pas survécu. Notamment la brasserie Jacob qui après la destruction en 1940 n'a pas repris son activité après 130 années de fonctionnement.

Je vous invite a lire l'historique de la bière dans les Ardennes et de la brasserie jacob sur les différentes affiches

En 2016 au hasard de recherche sur Mouzon que je retrouve des objets et documents sur la brasserie Jacob. De la est né mon projet de « rebrasser » la bière de Mouzon

2017 à 2019 mon projet prend forme , je recherche la recette originale allant même jusqu'en Tchéquie rechercher les types de houblons utilisés par la brasserie Jacob avant la guerre

2019 suites à un entretien avec Jean Luc Warsman député des Ardennes je rencontre Fabian le Directeur de la brasserie d'Yvois qui adhère immédiatement au projet

.2020 L'idée de brasser la bière de Mouzon prend forme , nous avons de nombreux soutiens et notre projet passionne beaucoup de monde exemple plus de 15 000 vues sur notre page FB.

Septembre 2020, tout était prêt pour brasser et conditionner la première Bière de Mouzon . Renouer avec une tradition, c'est d'abord revenir à des recettes et des savoir-faire éprouvés. C'est aussi renouer avec un public, d' amateurs de la bonne bière et lui proposer une bière artisanale de qualité.

Aujourd'hui 80 années après je vous propose de déguster à nouveau cette bière de Mouzon en lui souhaitant longue vie et pourquoi pas repartir sur 130 années....